Disciplines de A à Z

Vous souhaitez

Préparer votre séjour à l'hôpital

Admission | Séjour | Sortie

Organiser votre venue à l’hôpital

Accès et parking | Heures de visite | Se restaurer

Trouver une discipline

Anesthésiologie et réanimation

Le but de l’anesthésie est de rendre une intervention chirurgicale possible sans que le patient ne ressente de douleurs ou de stress. Il est aujourd’hui possible chez des patients de tout âge de réaliser des interventions chirurgicales de longue durée avec un haut degré de sécurité. Le médecin anesthésiste choisit la meilleure méthode d’anesthésie, les meilleurs médicaments et assure un traitement et une surveillance individualisés pour chaque patient.

Déroulement d’une anesthésie

Dans tous les cas, le patient est vu avant son intervention par un médecin anesthésiste, en général quelques jours avant l’intervention. Toutes les questions concernant l’anesthésie sont discutées à ce moment.

Le jour de l’opération, pour des raisons de sécurité et afin d’éviter des vomissements durant l’anesthésie, il est interdit de manger durant les six heures précédant le début de l’anesthésie. Jusqu’à deux heures avant l’anesthésie, il est par contre permis de boire modérément des boissons claires telles que de l’eau, du thé sans lait, etc.

Au bloc opératoire, le patient est surveillé d’une façon très étroite par une équipe spécialisée de médecins et infirmières anesthésistes qui conduisent l’anesthésie en fonction de ses besoins et ceux du chirurgien. Une fois l’opération terminée, chaque patient reste sous surveillance en salle de réveil jusqu’à ce que son état soit stable.

Si l’intervention se fait en ambulatoire, c'est-à-dire que le patient rentre à domicile le jour de l’opération, il est interdit de conduire et recommandé de ne pas rester seul jusqu’au lendemain. En cas de problèmes, il est possible d’appeler l’hôpital 24/24h.

Traitement de la douleur après l’opération

Après une intervention chirurgicale, le médecin anesthésiste prescrit différents médicaments antidouleur adaptés aux besoins du malade. Ces médicaments sont administrés en salle de réveil et ensuite dans le service. Il peut s’agir d’injections dans un premier temps, puis de comprimés à prendre par la bouche.
Après des interventions plus importantes, une pompe à morphine peut être installée. Appelée «pompe PCA», elle permet au patient de s’administrer lui-même des médicaments contre la douleur, tout en garantissant un niveau de sécurité très élevé.
Une autre option souvent utilisée est l’antalgie par voie péridurale. Un mélange de médicaments à base d’anesthésiques locaux est alors administré par un petit cathéter. Comme la «pompe PCA», cette «pompe péridurale» permet une analgésie individuelle, sûre et efficace.

Sites

Loading GGMAP...