Vous souhaitez

Préparer votre séjour à l'hôpital

Admission | Séjour | Sortie

Organiser votre venue à l’hôpital

Accès et parking | Heures de visite | Se restaurer

Trouver une discipline

Médecine intensive: soins intensifs

L'Hôpital du Valais possède deux unités de soins intensifs, l'une sur le site de Sion, l'autre sur celui de Viège. Chacune est équipée en fonction du lieu ainsi que des traitements médicaux et chirurgicaux.

En cas de défaillance sévère des organes vitaux comme le cerveau, le cœur, les poumons, les reins, l’intestin ou le foie, la prise en charge s’effectue au sein du service des soins intensifs de l’Hôpital du Valais.

Le personnel médical et infirmier hautement spécialisé y est particulièrement important en nombre et le service est doté d’un équipement technologique complexe (moniteur pour les fonctions vitales, appareil de ventilation mécanique, machine pour épuration rénale extra-corporelle et pour assistance cardio-circulatoire, multiples perfuseurs intraveineux, entre autres).

En raison de la complexité des soins et de l’étendue des connaissances requises pour la pratique de la médecine intensive, de nombreux autres professionnels comme les chirurgiens, médecins spécialistes, pharmaciens, physiothérapeutes, radiologues, aumôniers et psychiatres collaborent avec l’équipe des soins intensifs dans la prise en charge quotidienne des patients.

Les patients proviennent principalement des urgences et du bloc opératoire, mais aussi d'autres services hébergeant de l’Hôpital du Valais.

Principales raisons d’une prise en charge aux soins intensifs de l’Hôpital du Valais:
arrêt cardio-respiratoire, détresse respiratoire, infection grave avec dysfonctions de plusieurs organes, infarctus du cœur compliqué par une insuffisance cardiaque ou des arythmies malignes, atteinte grave du cerveau/coma, accident grave (polytraumatisme) ou surveillance après une opération lourde (chirurgie cardiaque, neurochirurgie, chirurgie thoracique, chirurgie hépatique, chirurgie aortique, chirurgie ORL).
Ces patients ne sont admis aux soins intensifs que s’il existe un espoir de guérison.

La technique ne fait pas tout. Les contacts avec les patients étant forcément limités, ceux avec la famille n’en prennent que plus d’importance. Parfois, les décisions sont difficiles à prendre et posent des problèmes éthiques. Les relations avec les spécialistes de l’hôpital, mais aussi avec les médecin-traitants et les familles sont alors primordiales.

Sites

Sion
Viège
Loading GGMAP...