L’Hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta

Bénin – Valais - Tanguiéta

L’hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguieta, situé au nord du Bénin, a été fondé en 1970. Il compte aujourd’hui 250 lits environ, dont une centaine pour la pédiatrie.

Depuis 30 ans, la Dresse Yolanda Botta-Kauer, spécialiste FMH en chirurgie plastique reconstructive et esthétique à Genève, a effectué régulièrement des missions dans cet hôpital. Afin de poursuivre et pérenniser cette collaboration, le relais a été pris depuis 2010 par le service de chirurgie plastique de l’Hôpital du Valais (Sierre), auquel s’est joint depuis 2014 le service d’anesthésiologie avec des missions annuelles.

A cette époque, l’Hôpital du Valais s’est engagé par un protocole d’accord pour une collaboration sur le long terme avec cet établissement. Il s’agit notamment, par des missions annuelles, de prendre en charge des patients sur place et de former le personnel médical et paramédical sur place.

Une zone de population pauvre

D’un point de vue général Tanguiéta se trouve dans une zone de population pauvre dont la situation précaire a tendance à s’aggraver au fil des années. La téléphonie portable, si elle amène des avantages indéniables, est aussi une source d’appauvrissement dans la mesure où les gens y laissent leurs maigres revenus qui ne peuvent alors être consacrés aux besoins essentiels comme la nourriture, l’éducation ou la santé. Les motos chinoises prolifèrent aussi en produisant les mêmes effets.

Les paysans subissent dans leur santé les agressions des produits - engrais, désherbants - interdits chez nous mais toujours vendus dans les pays du tiers monde par nos entreprises. Les géants de l’agro-alimentaire en imposant leurs produits rendent les paysans pris au piège au point que souvent l’argent de la récolte a été dépensé en achats (semences-engrais) avant même d’avoir planté la première graine. On assiste ainsi à une épidémie de suicides chez ces paysans qui ne trouvent pas d’issue à leur situation.

Mission 2015

Le Dr Pierre Schertenleib effectue une consultation.
Le Dr Pierre Schertenleib effectue une consultation.

Du 16 octobre au 5 novembre 2015, sept représentant de l’Hôpital du Valais sont partis pleins d’enthousiasme pour une nouvelle mission au Bénin, lourdement chargés, avec plus de 250 kg de matériel médical et technique dans les bagages. « Ce matériel a passé la douane sans problème, les portes s’ouvrant dès qu’il s’agit de l’Hôpital de Tanguiéta », relève le Dr Pierre Schertenleib.

Après une fin de voyage parfois difficile, avec 650 km en minibus sur des routes dans un état « désastreux », tout le monde s’est mis au travail le lendemain de l’arrivée, un dimanche. « Les uns faisant des consultations - les patients convoqués attendaient depuis des jours notre venue - les autres en déballant ou en mettant en place le matériel acheminé et faisant connaissance des lieux et des gens sur place.

Dès lundi tout le monde était à son poste de travail, six personnes en salle d’opération et Pierre-André Debons sollicité de partout au chevet des appareils déficients (onduleur, générateur d’oxygène, etc). « A partir de ce moment-là le rythme de croisière a été maintenu tout au long du séjour en travaillant du lundi au samedi inclus. »

Durant son séjour, l’équipe valaisanne a ainsi pu réaliser 36 interventions sur 34 patients, dont la moitié étaient des enfants.

Richesse des rencontres

« La mission ne se résume pas au travail. Elle est enrichie par les rencontres que nous sommes amenés à faire  au contact des professionnels de l’hôpital, des patients et des autres coopérants avec qui nous partageons l’hébergement. Parmi eux nous avons eu le plaisir de connaître ou de revoir Michela, sage-femme, Giorgio, dentiste, Evelyne, médecin interniste, Marc, médecin généraliste, Anselmo, maçon, Gianmario, biochimiste. »

Déficit de professionnels qualifiés

« Nous avons eu également la chance de voir longuement le Frère Florent à plusieurs reprises.

Il nous a informé de la situation difficile de l’Hôpital après les évènements rencontrés en 2014, Ebola en Afrique de l’Ouest mais surtout le tragique décès de 6 membres du personnel soignant dont le Dr Guy Ahouanou chef de la pédiatrie, emportés par une autre fièvre hémorragique endémique en Afrique sub-saharienne, la fièvre de Lassa.

Peu après l’Etat du Bénin a engagé de nombreux professionnels pour ses hôpitaux et beaucoup sont partis de l’hôpital de Tanguiéta encore en état de choc. L’Hôpital se trouve donc actuellement en déficit de professionnels qualifiés. Des gens sont en formation mais cela prendra encore du temps. »

Télécharger le rapport de mission complet

Projets 2016

  • Une nouvelle mission chirurgicale en juin-juillet
  • Collecter des fonds pour la construction de la nouvelle salle d’opération
  • Rechercher de nouveaux parrainages
  • Acheminer du matériel médical à Milan pour envoi par container
  • Faire connaître et encourager l’adhésion à Atacora – Valais (www.atacora-valais.org)

Association Atacora-Valais

Née des suites d'échanges et de rencontres, ATACORA-VALAIS est une association à but non lucratif créée en mars 2015.

Son but est de pouvoir apporter un soutien sur la durée dans le domaine médical, paramédical, technique et scolaire à deux structures :

  • les hôpitaux de Tanguiéta (Bénin)
  • Afagnan (Togo). 

Site internet : www.atacora-valais.org 

2015

Izrada web stranica

Evorion.hr - izrada web stranica za Vašu tvrtku po najpovoljnijim cijenama. Ukoliko trebate kvalitetnu uslugu slobodno nas kontaktirajte!