Cardiologie - CHVR

Examens et interventions

Examens et interventionsInformations patients et familles

 Le service de cardiologie de l’hôpital du Valais prend en charge plus de 2000 patients par an. Il réalise près de 3000 échographies cardiaques annuellement et plus de 1600 coronarographies et angioplasties coronaires (poses de stents) chaque année.  Parmi les examens et interventions les plus fréquemment pratiqués on retrouve :

Techniques d’imagerie cardiaque

Les échocardiographies: techniques utilisant les ultrasons pour visualiser le cœur et les valves. Il existe plusieurs types d’échographies cardiaques: transthoracique, transoesophagienne, de stress et d'effort ou avec test aux micro-bulles.

La résonance magnétique cardiaque (IRM) et les techniques d'imagerie en médecine nucléaire (scintigraphie myocardique et PET-scanner cardiaque) peuvent compléter le bilan selon les cas.

Cardiologie interventionnelle

La cardiologie interventionnelle permet de diagnostiquer et de traiter des maladies cardiaques de manière percutanée (sans ouvrir la poitrine).

La coronarographie

La coronarographie est une radiographie invasive des artères du cœur qui peut être couplée à une étude des pressions dans le cœur et les poumons appelée cathétérisme cardiaque. Une ponction de l’artère de la cuisse (artère fémorale) ou du poignet (artère radiale) est pratiquée sous anesthésie locale. Un cathéter (tube souple) est introduit jusqu’à l’embouchure des artères coronaires. Un produit de contraste iodé est injecté et des radiographies sont réalisées, ce qui permet de diagnostiquer tout rétrécissement des artères. Cet examen est également nécessaire pour dépister une atteinte des artères du cœur avant une intervention lourde, par exemple une transplantation d’organe, une chirurgie cardiaque des valves ou une chirurgie des gros vaisseaux.

L’angioplastie coronaire consiste à introduire un ballonnet dans l’artère rétrécie ou bouchée et de le gonfler pour rétablir un calibre suffisant dans l’artère coronaire. Ensuite, le cardiologue implante presque toujours un stent (petit ressort), qui permet de garder l’artère ouverte.

Vous pouvez visualiser ici un film de présentation de la cardiologie interventionnelle ambulatoire à l’hôpital de Sion.

Une brochure explicative est disponible ici.

La correction percutanée de malformations congénitales

La correction percutanée de malformations congénitales concerne essentiellement la fermeture percutanée de foramen ovale perméable (FOP) ou de communication inter auriculaire (CIA). Il s’agit de « trou » dans la paroi entre les oreillettes du cœur. Après une ponction de la veine fémorale droite sous anesthésie locale, un cathéter est monté jusque dans l’oreillette droite du cœur.  Puis une prothèse en forme de double parapluie est déployée au travers du trou de communication entre les oreillettes pour la colmater.

Fermeture percutanée de l’auricule gauche

La fermeture ou occlusion de l’auricule gauche consiste à y éviter la formation d’un caillot chez un patient présentant une fibrillation auriculaire. Mais il ne s’agit pas d’un traitement de première intention. En effet, un patient souffrant de fibrillation auriculaire se voit souvent prescrire un traitement anticoagulant. Cependant compte tenu de complications hémorragiques parfois graves,  l’usage en est parfois contre indiqué chez certaines personnes. C’est chez ces patients que la fermeture de l’auricule gauche trouve toute sa place.

L’Implantation Percutanée de Valve Aortique (TAVI)

L’Implantation Percutanée de Valve Aortique (TAVI) permet de corriger les rétrécissements de la valve aortique sans recourir à la chirurgie cardiaque traditionnelle, notamment si le risque opératoire est trop élevé.

 

La dénervation des artères rénales

La dénervation des artères rénales consiste à introduire une sonde de radiofréquence dans les artères rénales et de brûler des fibres nerveuses responsables d’hypertension artérielle réfractaire.

Investigation et traitements du trouble rythme cardiaque

L’étude électrophysiologique (EEP)

L’étude électrophysiologique (EEP) a pour but de documenter à l’aide de cathéters (tubes longs et minces généralement insérés dans une veine de la cuisse (veine fémorale) des troubles du rythme cardiaque. La fluoroscopie et les champs magnétiques sont utilisés pour guider les cathéters à l’intérieur du coeur. Ces cathéters permettent d’enregistrer l’activité électrique du cœur et d’effectuer des tests de conduction électrique.

La thermo ablation ou ablation par radiofréquence

​​​La thermo ablation ou ablation par radiofréquence permet de supprimer par l’application d’un courant électrique la zone responsable du déclenchement des arythmies, notamment flutter, fibrillation auriculaire et tachycardie ventriculaire.

L’implantation de stimulateur cardiaque (pace maker) et de défibrillateur

L’implantation de stimulateur cardiaque (pace maker) et de défibrillateur, ou le changement de boîtier de pace maker s’effectue sous anesthésie locale par un cardiologue ou un chirurgien cardiaque. Une incision de quelques centimètres est pratiquée sous la clavicule, puis l’opérateur introduit via une veine sous la clavicule une ou deux électrodes, qui seront ensuite vissées dans le muscle cardiaque. Dans certains cas, une troisième électrode peut être introduite afin de stimuler le ventricule gauche et effectuer une resynchronisation cardiaque. Le défibrillateur est mis en place lors d’une intervention semblable à celle de l’implantation d’un stimulateur cardiaque. Le défibrillateur, en plus de sa fonction de stimulateur cardiaque, est capable d’interrompre un rythme cardiaque trop rapide, susceptible de provoquer une perte de connaissance, voire une mort subite.

Source vidéos: © Medtronic

Les maladiescardiaques

Notre équipe de cardiologie est formée de cardiologues FMH expérimentés dans la prise en charge des différentes affections cardiaques, qu’elles concernent les artères du cœur, les vaisseaux, le muscle cardiaque, les valves ou les troubles électriques.

Vous trouverez des informations relatives aux différentes affections sur le site de la fondation suisse de cardiologie.

Voici une liste des principales pathologies que nous pennons en charge :

  • Facteurs de risque cardiovasculaires :
    • Hypertension
    • Hypercholestérolémie dont hypercholestérolémie familiale (HF)
  • Cardiopathies congénitales, en particulier
    •  foramen ovale perméable
    • communication interauriculaire
  • Maladie coronarienne :
  • Arrêt cardio-circulatoire
    • Maladies de l’aorte
      • Dissection aortique
      • Anévrisme de l'aorte
    • Cardiomyopathies
    • Insuffisance cardiaque
    • Maladies cardiaques inflammatoires
    • Maladies des valves cardiaques
      • Infection des valves (Endocardite)
      • Fuite (insuffisance) ou rétrécissement (sténose) valvulaire mitral, aortique
    • Arythmies cardiaques
      • Fibrillation auriculaire
      • Tachycardie ventriculaire
      • Blocs de conduction

    La vidéo suivante résume la prise en charge en cas d’insuffisance cardiaque.

    La vidéo suivante résume la prise en charge en cas d’infarctus du myocarde.

    Sélectionner votre hôpital favori