Actualités

En détail

    Épidémie de Coronavirus: situation critique

    L’Hôpital du Valais est confronté à une nouvelle vague d’hospitalisations dues au Coronavirus. Le nombre d’hospitalisations a doublé chaque jour depuis le 16 octobre pour atteindre 60 cas de complications au Covid, dont 4 aux soins intensifs, hospitalisés ce 18 octobre au Centre Hospitalier du Valais Romand. Une contamination importante (cluster comprenant 7 cas positifs) s’est déclarée samedi soir sur le site de St-Amé à Saint-Maurice, contraignant la direction médicale à imposer une quarantaine et à interdire les visites jusqu’à nouvel avis.

    La rapidité et l’ampleur de la croissance du nombre de cas présentant des complications sont alarmantes et a déjà contraint le Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR) à passer du niveau d’alerte 1/4 au niveau 2/4 de son plan d’urgence en 3 jours seulement.

    Sachant que jusqu’à 25% des personnes hospitalisées en raison d’une complication au Covid-19 risquent de nécessiter des soins intensifs, l’Hôpital du Valais craint d’ores et déjà une surcharge dramatique de ses services de soins intensifs.

    Cela signifie que le Centre Hospitalier du Valais Romand, qui regroupe les sites de Sion, Martigny, Sierre, St-Amé et Malévoz, doit augmenter sa capacité d’accueil des cas Covid à raison de 20 lits supplémentaires dans les domaines de la médecine et de la gériatrie et de 4 lits de soins intensifs à Sion. Cet aménagement nécessite de libérer des espaces et des ressources habituellement dédiés à l’activité élective programmée et la fermeture de 4 salles d’opération sur les 13 que compte le CHVR, avec un impact potentiel sur les interventions déjà planifiées et celles à venir.
     
    Progression également dans le Haut-Valais
    Dans le Haut-Valais, le niveau d’alerte reste pour l’heure inchangé, malgré l’enregistrement d’une progression des hospitalisations au Centre Hospitalier du Haut-Valais (SZO).
     

    Personnel très sollicité et touché
    Les équipes médicales, soignantes et techniques ont déjà été mises à rude épreuve durant la première vague de la pandémie en ayant dû faire face à une pénurie préoccupante de matériel de protection et de médicaments dans le système sanitaire suisse.

    Elles ont ensuite été plongées dans l’incertitude sociale provoquée notamment par l’inertie ou l’absence de résolution politique de certaines situations engendrées par la crise du Covid. Une situation vécue par nombre de soignants comme une absence de protection et de reconnaissance à leur égard.

    Par ailleurs, comme pour l’ensemble de la population, en l’absence de mesures de protection plus strictes, les professionnels sont davantage touchés par le virus si bien que les services hospitaliers sont confrontés à une augmentation des absences pour cause de maladie ou de quarantaine. Une situation qui risque encore de s’aggraver lorsque surviendra la grippe saisonnière attendue dans les prochaines semaines.
     
    Appel à davantage de prudence
    Alors qu’ils subissent encore les effets de la première vague, les professionnels de l’Hôpital du Valais se préparent à faire face à une nouvelle épreuve qui pourrait être plus redoutable encore. C’est la raison pour laquelle ils appellent la population valaisanne à davantage de prudence.

    Les hôpitaux se préparent à être débordés et l’action de chacune et de chacun est aujourd’hui nécessaire pour amortir cette nouvelle vague en évitant le pire.

    Chaque infection évitée préviendra de nouvelles hospitalisations. Se protéger, c’est protéger autrui et préserver des vies ! Soyons prudents, respectons les distances, l’hygiène des mains et le port du masque en présence d’autrui.

    Sélectionner votre hôpital favori