Sion

Les prestations

Les prestationsoffertes

Radiothérapie 3D conformationnelle

La radiothérapie 3D conformationnelle utilise des faisceaux d’irradiation dont la forme est calquée sur celle de la tumeur. Pour ce faire, on utilise un collimateur multilame : chaque lame est pilotée par un moteur et atteint une précision de placement infra-millimétrique.

La technique utilise entre deux et six faisceaux d’irradiation, à des angles fixes autour du patient. Le collimateur multilame ne bouge pas durant l’irradiation.

Deux accélérateurs permettent de mettre en œuvre cette technique :

  • Clinac
  • TrueBeam™

Cette technique cible principalement :

  • Les régions périphériques (sein, côtes)
  • Les extrémités (membres supérieurs et inférieurs)
  • La tête

Radiothérapie complexe « Arcthérapie volumétrique modulée »

L’arcthérapie volumétrique modulée est une amélioration de la radiothérapie 3D conformationnelle. La technique n’utilise plus que quelques faisceaux à angles fixes, mais :

  • L’irradiation se fait de manière continue en arc autour du patient. Deux à quatre arcs ou segments d’arcs sont en général nécessaires au traitement.
  • Le collimateur multilame change de forme continûment en fonction de l’angle d’irradiation et de la forme de la tumeur vue sous cet angle.

Ainsi, on multiplie les points d’entrée d’irradiation, ce qui permet de mieux concentrer la dose à la tumeur et de diminuer la dose aux tissus sains environnants.

Cette technique cible principalement :

  • Poumon
  • Foie
  • Sein
  • Prostate
  • Œsophage
  • Vertèbres
  • Tumeurs de l’abdomen supérieur

Radiothérapie complexe « hélicoïdale » en TomoTherapy®

La radiothérapie hélicoïdale en TomoTherapy est une variante de l’arcthérapie volumétrique modulée : la table avance en même temps que l’irradiation se fait autour du patient. La trajectoire de l’irradiation a par conséquent la forme d’une hélice, d’où le nom de la technique.

Cette technique cible principalement :

  • ORL
  • Tumeurs pelviennes (rectum, tumeurs gynécologiques, canal anal, prostate avec ganglions)
  • Tumeurs étendues
  • Seins (formes particulières)

Curiethérapie ou brachythérapie

En radiothérapie 3D conformationnelle, hélicoïdale ou arcthérapie volumétrique, la source de radiation reste à l’extérieur du patient : c’est de la radiothérapie externe.

En curiethérapie, la source de radiation est placée à l’intérieur du patient, au contact de la tumeur : c’est de la radiothérapie interne.

La source donne une dose qui décroît très vite avec la distance : à 10 mm de la source ne reste qu’un centième de la dose. La curiethérapie a donc un effet presque exclusivement local, préservant ainsi les organes ou tissus périphériques.

L’appareil utilisé dans notre service amène la source au contact de la tumeur seulement pour quelques minutes. Elle est ensuite retirée. Par conséquent, le patient n’est pas radioactif en fin de traitement et aucune précaution sociale n’est requise.

La curiethérapie joue un rôle fondamental dans le traitement des patientes atteintes d’un cancer gynécologique. Elle est administrée en complément d’une chirurgie ou d’une radiothérapie externe, entre deux et quatre fois, une fois par semaine.

Cette technique cible principalement :

  • Col de l’utérus
  • Utérus

Traitements synchronisés à la respiration

La position de certaines tumeurs varie avec la respiration. Pour certains traitements (sein, poumon, abdomen), il est utile de prendre en compte ce paramètre en coordonnant irradiation et respiration.

Le suivi respiratoire se fait avec un boîtier posé sur le thorax et repéré par une caméra infrarouge. Selon les cas il est demandé au patient :

  • De bloquer sa respiration et l’irradiation n’est possible que dans une bande permise
  • De respirer normalement et l’irradiation est interrompue en cas de déviation importante (mouvement du corps, toux)

Avantages :

  • Dans le cas de cancer du sein, limitation de la dose au cœur et au poumon
  • Dans le cas de tumeurs mobiles, prise en compte du mouvement total pour le volume traité
  • Interruption de l’irradiation si la position de la tumeur s’écarte de la prévision

Stéréotaxies extra- et intra-crânienne

C’est une technique d’arcthérapie qui se distingue des autres par la précision exigée, les fortes doses engagées et le nombre réduit des séances. Elle concerne avant tout les petites tumeurs inopérables du poumon, les métastases uniques ou de nombre et de taille limitée dans le poumon, le cerveau, les vertèbres, les ganglions mais aussi des lésions uniques dans le foie.

La planification est complexe, mais c’est un traitement confortable, rapide, non invasif et ambulatoire. Entre une à huit séances sont nécessaires selon la pathologie.

Sélectionner votre hôpital favori