Patients et visiteurs

Vaccination de la variole du singe

Vaccination de la variole du singe

La prise de rendez-vous pour la vaccination de la variole du singe se fait uniquement en ligne à l’aide du calendrier ci-dessous :

  1. Choisir le motif de consultation (1e ou 2e dose)
  2. Choisir un jour et un horaire
  3. Entrer les données personnelles
  4. Confirmer le rendez-vous

Un mail de confirmation est envoyé de suite. Vous recevrez également un SMS de rappel 24h avant la date prévue.

Si vous êtes plusieurs personnes, vous devez prendre plusieurs rendez-vous.

Si vous souhaitez annuler un rendez-vous, vous pouvez le faire à l’aide du mail de confirmation que vous avez reçu.

En cas de questions ou de problèmes, vous pouvez contacter le centre de vaccination au 079 914 47 69 ou par e-mail à ich.vaccination(at)hopitalvs.ch

Les données personnelles sont soumises au secret médical et leur traitement confidentiel est garanti.

Quel est le but du vaccin contre la variole du singe ?

Les buts du vaccin contre la variole du singe sont :

  • Éviter que vous tombiez malades ;
  • Diminuer la sévérité des symptômes et le risque que vous soyez hospitalisés ;
  • Protéger les personnes de votre entourage pouvant être à risque (enfants, femmes enceintes, etc.).

Quel vaccin vais-je recevoir ?

Un vaccin contre le virus de la variole a été mis au point et administré dans le cadre du programme d’éradication de la variole jusqu’en 1972. Avec l’éradication de la variole, le programme de vaccination avec les vaccins de première et deuxième génération, a été abandonné. Le vaccin administré en Suisse est une forme modifiée des vaccins de 1ère et 2ème génération, nommé : Modified Vaccinia Ankara – Bavarian Nordic (MVA-BN). Le vaccin est commercialisé sous les noms suivants : Imvanex® ou Jynneos®. Ce vaccin, produit en Europe, offre une bonne protection contre le virus de la variole du singe.

Comment fonctionne le vaccin ?

Le vaccin contient une forme atténuée du virus de la variole, ce qui rend impossible sa réplication dans votre organisme. Ainsi, il n’est pas possible que vous développiez la maladie à cause de la vaccination. Cependant, la forme atténuée du virus va activer le système de défense de votre organisme, qui va produire des anticorps contre ce virus. Si vous êtes exposé au virus de la variole du singe après votre vaccination, votre organisme aura déjà des anticorps qui lui permettent de reconnaître le virus et ainsi se défendre plus efficacement et rapidement.

Quelle est l’efficacité du vaccin ?

L’efficacité de n’importe quel vaccin n’est jamais de 100%. Même en étant vacciné contre le virus de la variole du singe, il est possible de s’infecter. En étant vacciné vous réduisez votre risque de vous infecter mais également votre risque d’avoir des symptômes sévères ou des complications en cas d’infection.

Est-ce que je dois m’attendre à des effets secondaires ?

Le vaccin est sûr, notamment car de nombreuses études ont été réalisées mais également car des milliers de personnes ont à ce jour déjà reçu le vaccin.

Cependant, et comme pour tous les vaccins, vous pouvez ressentir des effets secondaires désagréables comme : des maux de tête, de la fatigue, des courbatures, des nausées et une douleur à l’endroit où le vaccin vous a été administré. Ces symptômes devraient disparaitre dans les jours qui suivent l’injection – en cas de persistance de ces derniers ou de réaction très importante, nous vous invitons à rapidement contacter votre médecin traitant ou le 144 (en cas d’urgence vitale).

Pour qui ce vaccin est-il recommandé ?

Actuellement, la vaccination n’est pas recommandée à l’ensemble de la population. Le vaccin est uniquement recommandé pour les personnes de plus de 18 ans et à risque d’être exposées au virus de la variole du singe, soit :

  • Les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes et qui changent de partenaires sexuels ou qui ont plusieurs partenaires sexuels. Les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes mais qui sont dans une relation stable exclusive ne sont pas considérés à risque mais peuvent toutefois recevoir le vaccin
  • Les personnes trans ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes et qui changent de partenaires sexuels ou qui ont plusieurs partenaires sexuels. Les personnes trans ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes mais qui sont dans une relation stable exclusive ne sont pas considérés à risque mais peuvent toutefois recevoir le vaccin
  • Les personnes ayant été en contact rapproché avec un cas avéré ou probable de variole du singe ;
  • Le personnel médical à risque d’être exposé au virus de la variole du singe ;

Comment ce vaccin va-t-il m’être administré ?

Le vaccin sera administré via une injection sous-cutanée (au niveau du haut du bras) ou intradermique (sous la peau de l’avant-bras). L’injection peut entrainer un inconfort, à cause de la piqure de l’aiguille ou au moment de l’administration du produit.

J’ai déjà eu la variole du singe, dois-je tout de même me faire vacciner ?

Non, actuellement il n’est pas nécessaire de se faire vacciner si vous avez été infecté (diagnostic confirmé par un médecin et/ou par un test de laboratoire). Lors de votre infection, votre organisme a été exposé de manière « naturelle » au virus de la variole du singe. Ce dernier a donc crée des anticorps, vous conférant une immunité naturelle.

Combien de doses vais-je recevoir ?

Cela dépends si vous avez déjà reçu une ou plusieurs doses de vaccin contre la variole (par exemple dans l’enfance) :

HISTORIQUE VACCINAL

de vaccin contre la variole ou la variole du singe

 

NOMBRE DE DOSES À RECEVOIR

Aucune vaccination antérieure

2 doses espacées d’au minimum 4 semaines

Un vaccin contre la variole pendant l’enfance (jusqu’en 1972)

1 dose du MVA-BN

Une dose de MVA-BN

1 deuxième dose du MVA-BN avec au minimum 4 semaines d’intervalle

Vaccination complète au MVA-BN (2 doses) remontant à moins de 2 ans

Pas de dose pour le moment

Vaccination complète au MVA-BN (2 doses) remontant à plus de 2 ans

Rappel vaccinal

 

Pour les personnes ayant été en contact rapproché avec un cas avéré ou probable à la variole du singe, les recommandations sont les suivantes :

 

HISTORIQUE VACCINAL

de vaccin contre la variole ou la variole du singe

 

NOMBRE DE DOSES À RECEVOIR

Aucune vaccination antérieure

1 dose du MVA-BN

Un vaccin contre la variole pendant l’enfance (jusqu’en 1972)

1 dose du MVA-BN

Une dose de MVA-BN

1 deuxième dose du MVA-BN avec au minimum 4 semaines d’intervalle

Vaccination complète au MVA-BN (2 doses) remontant à moins de 2 ans

Pas de dose pour le moment

Vaccination complète au MVA-BN (2 doses) remontant à plus de 2 ans

Rappel vaccinal

 

J’ai été en contact récemment avec quelqu’un qui avait la variole du singe, est-il encore temps de me faire vacciner ?

Cela dépend à quand remonte votre exposition. En effet, la vaccination doit être administrée idéalement dans les 4 jours qui suivent le contact et au maximum 14 jours après. L’administration du vaccin peu de jours après l’exposition peut en effet éventuellement prévenir l’apparition de la maladie.

Combien me coûtera le vaccin ?

Rien du tout ! Le vaccin ainsi que la procédure de vaccination sont gratuits. C’est la Confédération qui prend à sa charge les coûts liés au vaccin contre la variole du singe tant qu’elle n’est pas remboursée par les caisses-maladie.

Est-ce que le vaccin va laisser une cicatrice ?

Non, à la différence des vaccins contre la variole de première génération, le vaccin actuel utilisé pour la vaccination contre la variole du singe ne laisse pas de cicatrices.

Après la vaccination, quelles mesures dois-je appliquer ?

Comme expliqué plus haut, la vaccination n’est pas efficace à 100%. Pour vous protéger, il faudra donc continuer à appliquer les mesures individuelles mais aussi publiques : hygiène des mains, rapport sexuel protégé (utilisation d’un préservatif), réduction du nombre de partenaires sexuels, en cas de symptômes éviter des contacts avec d’autres personnes. Ces mesures sont par ailleurs importantes pour prévenir d’autres maladies transmissibles.

Pour rappel, en cas de symptômes (fièvre, fatigue, maux de tête, éruption cutanée), il est fortement recommandé de contacter un médecin ou de se rendre dans un service de santé (en annonçant à l’avance par téléphone ses symptômes). Jusqu’aux résultats, il faut éviter tout contact physique étroit.

Merci d’informer le/la professionnel·le de santé qui vous prendra en charge :

  • Si au moment de vous faire vacciner vous présentez des symptômes et notamment de la fièvre ;
  • Si vous avez des antécédents de réaction allergique après une vaccination ;
  • Si vous êtes immunosupprimé·e ;
  • Si vous avez des intolérances ou allergies aux protéines de poulet, à la trométhamine, la gentamicine, la benzonase et/ou la ciprofloxacine ;
  • Si vous souffrez de maladies dermatologiques (en particulier la dermatite atopique) ;
  • Si vous êtes suivi·e régulièrement pour une maladie chronique ;

Cela ne veut pas dire qu’il vous sera impossible de vous faire vacciner mais une évaluation plus poussée avec un médecin sera peut-être nécessaire, ceci afin d’éviter toutes complications non-désirées.

Quelles données personnelles devrais-je fournir (et à quel moment) ?

Le nom, prénom, sexe, date de naissance, adresse e-mail et n° de natel seront nécessaires pour l’inscription en ligne.

Le questionnaire de consentement peut être imprimé et rempli avant ou durant le rendez-vous.

Fiche d’information Informations destinées aux patients.

Protection des données

Pour de plus amples informations, consultez la politique de confidentialité de OneDoc.

Sélectionner votre hôpital favori