Actualités

Virus Ebola: mesures prises par l'Hôpital du Valais

Virus Ebola: mesures prises par l'Hôpital du Valais

Si la probabilité de devoir prendre en charge à l’Hôpital du Valais (HVS) un patient souffrant d’une infection due au virus Ebola reste faible, cette possibilité a tout de même été envisagée par le Service des maladies infectieuses et la Direction générale, en étroite collaboration avec le Médecin cantonal et l’Office fédéral de la santé publique.

Un dispositif d’alerte a ainsi été mis en place pour la détection précoce de tout cas suspect, sa prise en charge coordonnée par les autorités sanitaires cantonales et fédérales, et la protection maximale des professionnels de la santé et de la population. En pratique, tout cas suspect ou confirmé rapatrié d’Afrique serait hospitalisé à Genève.

Le virus et sa contagiosité

  • Une personne en phase d’incubation, mais sans symptôme, n’est pas contagieuse. La contagiosité du virus Ebola n’apparait qu’avec les symptômes de maladie. Elle reste certainement faible au début de ceux-ci.
  • La transmission du virus s’effectue lors de contact de liquides ou matières biologiques d’un malade (par exemple: sang, selles, vomissements, sperme, sueur) avec une muqueuse ou une peau non intacte (par exemple lors de piqûre  par une aiguille contaminée). Jamais aucune transmission par aérosol n’a été constatée.

Quels patients sont concernés? Qui contacter?

  • Tout patient ayant séjourné dans les 3 semaines dans les pays africains touchés (actuellement Guinée Conakry, Libéria, Sierra Leone) et présentant des symptômes d’infection doit être immédiatement placé en isolement et signalé par le médecin qui le prend en charge au médecin de référence du canton, qui est l’infectiologue de piquet de l’HVS et qui peut être atteint 24 h/24 (numéros de téléphone ci-dessous). Celui-ci organise alors, selon le contexte et d’entente avec le médecin cantonal et l’OFSP, sa prise en charge dans une chambre à pression négative à Sion ou son transfert dans un hôpital universitaire.
     
  • Une personne sans symptôme, mais ayant séjourné dans les pays concernés dans les 3 semaines serait placée en observation jusqu’à la fin de ce délai de 3 semaines (limite maximale de la période d’incubation).

Mesures prises par l’Hôpital du Valais

  • Les services potentiellement concernés sont avant tout les urgences et à Sion, la médecine interne et les soins intensifs. Tous les services d’urgences de l’HVS ont reçu un stock de matériel de protection destiné au transport du patient et du matériel rapidement utilisable est stocké à Sion.
  • La formation spécifique pour l’utilisation du matériel de protection sera donnée directement par le Service des maladies infectieuses si un cas devait se présenter.
  • Des séances d’information ont été mises sur pied à l’attention du personnel soignant et des personnes de référence seront spécifiquement formées dans les jours qui viennent.
  • Aucun examen complémentaire ne devrait être pratiqué en dehors de Sion ou de l’hôpital universitaire qui ont établi des procédures spécifiques. Le cas échéant, l’infectiologue de piquet et une infirmière spécialiste en prévention et contrôle de l’infection se rendraient de suite à Sion pour soutenir l’accueil et la prise en charge du patient.

Selon tous les experts internationaux en la matière, les mesures de précautions telles que celles planifiées à l’HVS, garantissent, si elles sont correctement appliquées, l’intégrité des personnes appelées à prendre en charge un patient.

Informations utiles

  • Consultation des maladies infectieuses : 027 603 48 63 (journée)
  • Piquet de nuit et week-ends : 027 603 40 00

Sélectionner votre hôpital favori