Patients et visiteurs

Coronavirus (COVID-19) - Informations

Coronavirus (COVID-19)Dernières informations

1 résultats
  • 1
1 résultats
  • 1

Suisse

Les chiffres et les représentations graphiques concernant les cas confirmés en laboratoire, les hospitalisations, les décès, les tests, et le traçage des contacts (isolation et quarantaine), la répartition géographique par canton, âge et sexe ainsi que l’évolution temporelle en Suisse et au Liechtenstein sont disponibles sur www.covid19.admin.ch.

Rapport quotidien

Le rapport quotidien au format PDF et les données en CSV ou JSON peuvent être téléchargés sur : www.covid19.admin.ch.

Les données suivantes restent disponibles sous forme de fichiers Excel :

CORONAVIRUS (COVID-19) - PROFESSIONNELS

Les informations de cette page sont destinées aux professionnels de la santé.

Le COVID-19 est un nouveau coronavirus découvert en Chine fin 2019 du fait d’un nombre inhabituel de pneumonies dans la ville de Wuhan, au centre du pays, ainsi que dans de nombreux autres pays. Celui-ci appartient à la même famille d’agents pathogènes que ceux du MERS et du SARS. L'Office fédéral de la santé publique tient à jour une page dédiée à l'évolution de ce nouveau virus.

Informations de l'OFSP pour les professionnels de la santé concernant le COVID-19.

Soutien psychologique

Médecins et pharmaciens

Critères de suspicion et formulaire de déclaration

Les critères de suspicion sont régulièrement actualisés par l'Office fédéral de la santé publique en fonction de l'évolution de la situation. Nous vous invitons à les consulter fréquemment.

Critères de suspicion, de déclaration et de prélèvement d’échantillons - pdf OFSP

Les indications pour le canton du Valais sont mises à jour par l'Institut central des hôpitaux (ICH).

Institut central des hôpitaux ICH

Nouvelle recommandation de prise en charge

COVID-19 Recommandation de prise en charge des cas et des contacts dès le 19 mars 2020

Directives Plaquenil

Isolement et quarantaine

Les recommandations de l'OFSP pour la prise en charge des malades, ainsi que les consignes pour l'auto-isolement et l'auto-quarantaine sont disposnibles à l'adresse suivante :

OFSP - Auto-isolement et auto-quarantaine

Consignes auto-isolement du 19 mars 2020

Consignes auto-quarantaine du 19 mars 2020

Constat de décès

Déclaration suite à un résultat clinique positif ou un décès - site OFSP

Constat de décès

 

Centres de dépistageCOVID-19

Évaluation COVID-19

Afin d'évaluer la nécessité d'effectuer un test de dépistage veuillez effectuer le coronacheck:

Prendre rendez-vous

Prendre un rendez-vous en ligne

Planification pour la gestion de la continuité des activités03.12.2020 - 12:00

Les tableaux ci-dessous présentent le plan de disponibilité de l’activité de l’hôpital pour la prise en charge des cas COVID-19 en fonction de l’évolution de la pandémie, avec l'augmentation prévue des lits COVID-19 et la fermeture des salles d’opération sur les différents sites de l’Hôpital du Valais tout en garantissant une capacité suffisante en lits de soins intensifs sur les deux sites hospitaliers. 

Cette planification pourra être revue sur la base de l’évolution de la pandémie selon les données de l’unité cantonale des maladies transmissibles, avec des réajustements possibles en tout temps.

Hôpital du Valais
Disponible
(Dotés)
Occupé
(COVID-19)
Occupé
Lits aigus
(COVID-19)
30095
Lits de soins intensifs331425
Salles d’opération9/20

Informations aux patients et aux visiteurs

Mesures concernant les visites au sein des établissements hospitaliers en période de pandémie de coronavirus

À la suite de l’allègement de l'interdiction des visites décidée par le Conseil d'État le 20 novembre 2020, l’Hôpital du Valais a modifié les mesures concernant les visites au sein des établissements hospitaliers, en maintenant certaines règles pour respecter les conditions fixées par Swissnoso et les diverses recommandations de l’OFSP

POUR LES VISITEURS

Les visites aux patients sont autorisées aux heures habituelles des visites, y compris pour les patients privés, sur les sites du Centre Hospitalier du Valais Romand et de 13h00 à 19h00 pour le Centre Hospitalier du Haut-Valais (SZO), aux conditions suivantes :

  • chaque patient peut recevoir au maximum un visiteur par jour et il ne doit pas y avoir plus de deux visiteurs simultanément dans une chambre ;
  • chaque visiteur est identifié nommément ;
  • le visiteur peut accéder à la chambre du patient après s’être muni d’une carte d’accès après le dépôt d’une contrepartie qui sera restituée à la fin de la visite (carte d’identité…) ;
  • la durée de la visite est de 30 minutes au maximum; les visiteurs ne doivent pas présenter de symptômes respiratoires et/ou de fièvre ;
  • respect des mesures de protection en vigueur (désinfection des mains, port du masque, respect des distances et des signalétiques) au sein des établissements ;
  • pour les séjours de courte durée (moins de 4 jours), les visites doivent être évitées ;
  • pour les patients COVID pris en charge aux soins intensifs et aux soins continus, les visites doivent être convenues avec les services concernés.

Des exceptions et des dispositions particulières sont possibles pour les maternités, pour les patients en fin de vie et pour les services de pédiatrie. Les modalités sont à convenir avec les responsables des services concernés.

ACCOMPAGNANTS

Un accompagnant est autorisé uniquement en cas de nécessité pour la prise en charge du patient.

Si la situation le nécessite, l’établissement hospitalier peut restreindre ou interdire les visites.

Des points d’information et de contrôle sont mis en place à l’entrée des établissements.

Au vu des contraintes ci-dessus, il est recommandé de limiter les visites à la famille proche. Il est déconseillé aux enfants en bas âge d’accompagner les parents lors de la visite.

Les cafétérias restent réservées aux collaborateurs des hôpitaux.

Pour les patients ayant un rendez-vous pour une consultation ambulatoire

Les patients ayant rendez-vous pour une consultation non urgente ou une intervention et qui présentent des symptômes tels que de la fièvre et/ou des problèmes respiratoires, sont priés de téléphoner au service concerné avant de se rendre à l’hôpital.

Visiteurs

Tout patient ambulatoire et visiteur de l’hôpital doit porter un masque et se désinfecter les mains.

Un accompagnant est autorisé uniquement en cas de nécessité pour la prise en charge du patient.

A l’intérieur du bâtiment, nous vous prions de respecter les distances sociales.

Les visites pour les séjours de courte durée (<4 jours) doivent être évitées (des exceptions et des dispositions particulières sont possibles pour les maternités, pour les fins de vie et pour les services de pédiatrie)

  • Les visites sont autorisées à un seul visiteur par patient et par jour, désigné d’entente avec les responsables des services concernés.
  • Maximum de 2 visiteurs par chambre.
  • Durée maximum 30 min.
  • Des exceptions et des dispositions particulières sont possibles pour les maternités, les fins de vie, les services de pédiatrie et les personnes dépendantes.
  • Pour les patients COVID pris en charge aux soins intensifs et aux soins continus, les visites doivent être convenues avec les services concernés.

Les visiteurs ne doivent pas présenter de symptômes respiratoires et/ou de fièvre

Patients

Les rendez-vous des patients pour une consultation ou une intervention sont maintenus.

Tout patient et visiteur de l’hôpital doit porter un masque et se désinfecter les mains.

A l’intérieur du bâtiment, nous vous prions de respecter les distances sociales.

Si vous avez rendez-vous et présentez des symptômes grippaux, vous êtes prié de contacter le service concerné avant de vous rendre à l’hôpital.

N’oubliez pas de vous munir de votre convocation ou de mémoriser le médecin/service qui va vous prendre en charge.

Patients souffrant du COVID-19 en situation instable ou en fin de vie

Afin de contrôler au mieux le risque de contamination, l'Hôpital du Valais se voit dans l'obligation de réglementer les visites aux patients souffrant du COVID+ et en situation instable, ou en fin de vie, de la façon suivante :

  • un visiteur seulement est autorisé auprès du patient, de préférence un représentant de toute la famille et des proches, ne faisant pas partie de l'une des catégories à risque (avoir plus de 65 ans, souffrir d’une maladie chronique, d'hypertension, de diabète ou d'une affection pulmonaire) ;
  • les visites ne doivent pas excéder 10 minutes par jour et par patient ;
  • le représentant ou le visiteur autorisé du patient est tenu de se conformer aux règles de protection suivantes : porter un masque, une blouse et des gants. Si le représentant fait partie d'une catégorie à risque, merci de bien vouloir vous adresser aux professionnels sur place. Un soignant vous accompagnera durant la visite ;
  • à la sortie, veuillez enlever tout le matériel de protection (masque, blouse et gants) puis vous désinfecter les mains avec de l'eau et du savon, ou avec une lotion à base d'alcool.
  • sur demande, est mise à disposition des patients et des familles une tablette électronique, leur permettant de se voir à distance, de parler, de se recueillir ou de prier ensemble. En cas d'intérêt, veuillez vous adresser au personnel médicosoignant.

Nous sommes sincèrement désolés du caractère contraignant de ces mesures pour les patients, leurs familles et leurs amis. Celles-ci sont malheureusement rendues nécessaires par les circonstances exceptionnelles que nous vivons, et par notre effort commun de limiter la prolifération du virus par tous les moyens à notre disposition.

Nous vous remercions chaleureusement de votre compréhension.

Voici comment nous protéger

Voici comment nous protéger

  • Rencontrer moins de personnes.
  • Garder ses distances.
  • Masque obligatoire si on ne peut pas garder ses distances.
  • Masque obligatoire dans les espaces publics intérieurs et extérieurs et dans les transports publics.
  • Travailler à domicile si possible.
  • Se laver soigneusement les mains.
  • Tousser et éternuer dans un mouchoir ou dans le creux du coude.
  • Ne pas se serrer la main.
  • Aérer plusieurs fois par jour.
  • Manifestations : publiques max. 50 pers. privées max. 10 pers. Rassemblements dans l’espace public max. 15 pers.
  • En cas de symptômes, se faire tester immédiatement et rester à la maison.
  • Fournir les coordonnées complètes pour le traçage.
  • Interrompre les chaînes de transmission avec l’application SwissCovid.
  • Test positif : isolement. Contact avec une personne testée positive : quarantaine.
  • Se rendre chez le médecin ou aux urgences seulement après avoir téléphoné.

Qui doit se placer en quarantaine ?

Les personnes qui ont séjourné dans un État ou sur un territoire à risque élevé d’infection et qui entrent en Suisse par la suite doivent se placer en quarantaine. Les États et territoires concernés sont précisés dans une liste, laquelle est régulièrement adaptée à la situation épidémiologique.

C’est la liste en vigueur au moment de l’entrée en Suisse qui détermine si une quarantaine est obligatoire.

Vérifiez la liste en vigueur lors de votre entrée sur le territoire : avez-vous séjourné dans un des États ou sur un des territoires définis pendant les 10 derniers jours avant d’entrer en Suisse ? Si oui, vous êtes tenus par la loi de vous placer en quarantaine et de déclarer votre arrivée aux autorités cantonales. Suivez les consignes données à la rubrique Procédure après l’entrée en Suisse.

Dérogations à l’obligation de quarantaine

Les dérogations sont fixées à l’art. 4 de l’ordonnance COVID-19 mesures dans le domaine du transport international de voyageurs. Sur la page Quarantaine : règles à observer pour les voyageurs entrant en Suisse, vous trouverez à la rubrique Dérogations à la quarantaine des dérogations supplémentaires décidées par le Conseil fédéral le 11 septembre 2020.

Les passagers en transit qui ont séjourné moins de 24 heures dans un État ou un territoire à risque élevé d’infection ne sont pas obligés de se placer en quarantaine.

Un test négatif ne permet pas de lever une quarantaine obligatoire et ne réduit pas non plus sa durée. En effet, un résultat négatif n’exclut pas une infection. Vous en trouverez l’explication biologique sur la page Questions fréquentes.

Liste des États et des territoires

Les États et territoires concernés sont définis dans l’ordonnance COVID-19 mesures dans le domaine du transport international de voyageurs. Cette liste est régulièrement actualisée. Les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) servent à déterminer si un pays figure ou non sur la liste. Les régions frontalières de la Suisse peuvent être exclues de la liste malgré leur taux d’incidence.  

Lorsqu’un État figure sur la liste, tous ses territoires, îles et territoires d’outre-mer sont concernés, même s’ils n’y sont pas nommés séparément. Font exception à cette règle les États voisins de la Suisse. Dans ce cas, les États n’apparaissent pas en tant que tout ; seuls certains de leurs territoires sont inscrits. Vous trouverez de plus amples informations sur le site questions fréquentes.

Nouveau coronavirus : auto-isolement et auto-quarantaine

Auto-isolement :

Vous présentez des symptômes de maladie comme de la toux (toux sèche irritante), des maux de gorge, un essoufflement et/ou de la fièvre, une sensation de fièvre, des douleurs musculaires. Dans ce cas, restez à la maison et évitez autant que possible tout contact avec d’autres personnes. Suivez les consignes sur l’auto-isolement figurant dans la fiche d’information ci-dessous.

Quelle est la durée de l’isolement ?

En l’absence de symptômes pendant plus de 48 heures et après une durée d’au moins 10 jours depuis les premiers symptômes, vous pouvez lever l’isolement.

Consignes : Auto-isolement (PDF, 157 kB, 19.03.2020)

Auto-quarantaine :

Vous vivez sous le même toit ou avez eu des relations intimes avec une personne atteinte d’une maladie respiratoire aiguë (toux, maux de gorge, essoufflement et/ou fièvre, sensation de fièvre, douleurs musculaires). Dans ce cas, suivez les consignes sur l’auto-quarantaine figurant dans la fiche d’information ci-dessous.

Quelle est la durée de la quarantaine ?

Dès que les symptômes de maladie tels que décrits ci-dessus apparaissent chez cette personne, restez à la maison. Prêtez attention à l'apparition de tels symptômes. Évitez tout contact avec d’autres personnes pendant cette période. En l’absence de symptômes après 10 jours, vous pouvez lever la quarantaine.

Consignes : Auto-quarantaine (PDF, 152 kB, 19.03.2020)

Le but de l'auto-isolement et de l'auto-quarantaine est le suivant :

Nous voulons ralentir et contenir la propagation du coronavirus en Suisse.
L'aide médicale est dispensée aux personnes qui en ont absolument besoin.

Les règles d’hygiène

Un principe toujours valable : suivez les recommandations de la campagne « Voici comment nous protéger »: www.ofsp-coronavirus.ch.

LignesCoronavirus

Hotline cantonale

+41 58 433 0 144

Du lundi au vendredi de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 18h00
Samedi et dimanche de 8h00 à 12h00

Hotline nationale

+41 58 463 00 00

Tous les jours 24 heures sur 24

À l'heure actuelle, le besoin d'information est très important. Nous avons donc augmenté les capacités de notre infoline. Des temps d'attente prolongés sont toutefois possibles. Nous vous remercions de votre compréhension. (Source OFSP)

PsyCovid19

Pour la population

Toutes les ressources sont coordonnées par le Réseau Entraide Valais www.revs.ch. REVS centralise les informations des associations et institutions concernées par la santé psychique en Valais. E-mail à coordination(at)revs.ch. La campagne romande www.santepsy.ch offre des conseils et des ressources pour entretenir sa santé psychique pendant le confinement.

Pour les personnes en détresse psychique (urgences psychiatriques)

Les Centres de Compétences en Psychiatrie et Psychothérapie (CCPP) sont atteignables au numéro unique 0800 012 210 (24h/24). Les urgences psychiatriques se trouvent à l’hôpital de Martigny (24h/24).

Soutien spirituel

Toute personne souhaitant bénéficier d’une écoute ou d’un soutien spirituel par téléphone peut s’adresser aux desservants de sa paroisse (prêtre, pasteur, diacre, agent pastoral) ou prendre contact avec une des personnes suivantes :

  • Joël Pralong, prêtre : 077 429 47 91
  • Carlos Capo, pasteur : 079 252 86 50

Les familles d’un patient hospitalisé souhaitant partager au niveau humain et spirituel, peuvent entrer en contact avec Corinne Duc, membre du service de l’aumônerie de l’Hôpital du Valais : 076 543 57 37

Prêtres, pasteurs et agents pastoraux

Les prêtres, pasteurs et agents pastoraux du canton du Valais confrontés à des situations difficiles dans l’accompagnement des familles en deuil ou vivant personnellement des tensions ou des pressions liées à la pandémie du coronavirus peuvent contacter la cellule de soutien PsyCovid19 lancée par l’Hôpital du Valais et l’Organisation cantonale valaisanne de secours au 0800 012 210.

Questions / réponses(Source OFSP)

Infection et risques

Oui, le risque d’être infecté par le nouveau coronavirus augmente en Suisse.

Le nouveau coronavirus se transmet essentiellement en cas de contacts étroits et prolongés, c’est-à-dire si l’on se tient à moins de 2 mètres de distance d’une personne malade pendant au moins 15 minutes.

Transmission par gouttelettes : si une personne malade tousse ou éternue, les virus peuvent atteindre directement les muqueuses du nez, de la bouche ou des yeux.

Transmission via les mains : les gouttelettes contagieuses expulsées lors de toux ou d’éternuements se retrouvent sur les mains. Les virus peuvent aussi se trouver sur une surface que l’on touche. Ils atteignent la bouche, le nez ou les yeux quand on les touche.

La « période d’incubation » du nouveau coronavirus, c’est-à-dire le laps de temps entre l’infection et l’apparition des premiers symptômes, est généralement de cinq jours. Elle peut toutefois s’étendre jusqu’à 14 jours.

Lorsqu’une personne est atteinte d’une infection virale des voies respiratoires (toux, rhume), elle est le plus contagieuse au moment où ses symptômes sont les plus forts. En ce qui concerne le nouveau coronavirus, la situation pourrait être différente. Il est possible que l’on soit contagieux avant, c’est-à-dire peu avant l’apparition des symptômes.

Lisez les consignes figurant sur la page Procédure en cas de symptômes et d’éventuelle infection et appliquez-les systématiquement.

À l’heure actuelle, aucun cas de transmission du nouveau coronavirus à l’être humain via des denrées alimentaires n’est connu.

Si vous ne souhaitez prendre aucun risque, lavez et chauffez correctement les aliments. Vous trouverez plus d’informations sur www.savourerensecurite.ch

Les règles d’hygiène et de conduite de notre campagne « Voici comment nous protéger » apportent une protection supplémentaire.

Le coronavirus est un nouvel agent pathogène contre lequel l’être humain n’a encore aucune défense immunitaire. Il peut donc provoquer beaucoup d’infections et de maladies. Sa propagation doit être ralentie dans toute la mesure du possible.

Il faut protéger en particulier les personnes présentant un risque accru de développer une forme grave de maladie. Il s’agit des personnes de plus de 65 ans ou déjà atteintes d’une maladie (hypertension artérielle, diabète, maladies cardio-vasculaires, affections chroniques des voies respiratoires, cancer, faiblesse immunitaire due à une maladie ou à un traitement).

Si tout le monde respecte ces règles (voir la page « Voici comment nous protéger »), nous améliorons la protection de ces personnes. Nous permettons aussi à notre système de santé de continuer à bien prendre en charge les personnes atteintes de maladies graves. En effet, aux soins intensifs, le nombre de salles de traitement et de respirateurs artificiels est limité.

Il n’existe actuellement pas d’informations exhaustives à ce sujet. Toutefois, les scientifiques estiment que le risque est très faible.

Les animaux vivant sous le même toit qu’une personne atteinte par le coronavirus peuvent éventuellement être infectés ou contaminés. Les animaux eux-mêmes ne présentent aucun symptôme de la maladie, c’est-à-dire qu’ils ne tombent pas malades.

Les détenteurs d’animaux qui sont isolés à la maison en raison du coronavirus doivent éviter autant que possible tout contact avec leurs animaux de compagnie (chats, chiens, lapins, etc.). Une personne en bonne santé doit s’occuper de leurs animaux.

Si les chiens doivent sortir, ils doivent être tenus en laisse et la promenade doit être brève. Il faut éviter autant que possible le contact avec d’autres personnes et d’autres animaux.

Les chiens et les chats qui se trouvent dans un foyer en quarantaine ne doivent pas spécialement être toilettés ou désinfectés.

La mesure suivante vaut pour tous : se laver les mains après tout contact avec un animal.

Vous trouverez des informations plus précises sur les règles concernant les animaux durant la situation extraordinaire due au coronavirus sur le site de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV).

Oui. Lorsqu’une personne atteinte par le coronavirus éternue ou tousse en l’air – au lieu d’utiliser un mouchoir ou le creux de son coude –, des gouttelettes contenant des virus se fixent sur des surfaces. Si votre main entre en contact avec ces dernières et que vous touchez ensuite vos yeux, votre nez ou votre bouche, les virus pénètrent dans le corps et vous pouvez être infecté.

Important :

  • se laver les mains régulièrement et soigneusement avec du savon
  • ne pas se toucher le visage
  • tousser et éternuer dans un mouchoir ou dans le creux du coude, puis se laver les mains

Le virus peut se fixer des surfaces et des objets.

Actuellement, aucune information précise n’est disponible sur la durée pendant laquelle les virus restent infectieux sur les différentes surfaces.

Important : nettoyez régulièrement les surfaces et les objets que vous utilisez souvent avec un produit de nettoyage ménager courant.

Le tabagisme affaiblit le système immunitaire en général. Il peut donc également favoriser l’infection par le nouveau coronavirus.

Dans ce contexte, nous recommandons fortement d’arrêter de fumer. Les offres de soutien suivantes vous y aideront ; elles augmenteront considérablement vos chances de réussite :

Pensez surtout à à protéger les autres personnes de votre foyer contre le tabagisme passif, et tout particulièrement les enfants. Par exemple, fumez systématiquement sur le balcon.

De plus, pour les fumeurs, le risque de contracter le COVID-19 - ou même d'en mourir - augmente considérablement.

Pour plus d’informations sur le déroulement de la maladie.

Symptômes, diagnostic et traitement

Les symptômes, très variables, ne sont pas spécifiques. Il peut s'agir de :

  • toux (toux sèche irritante)
  • maux de gorge
  • insuffisance respiratoire
  • fièvre, sensation de fièvre
  • douleurs musculaires

Plus rarement :

  • maux de tête
  • symptômes gastro-intestinaux
  • rhume

Ces symptômes peuvent être de gravité variable. Des complications de type pneumonie sont également possibles.

Lorsqu’un de ces symptômes apparaît, vous devez rester au moins 10 jours à la maison en respectant les consignes sur l'auto-isolement. Durant cette période, évitez tout contact avec d’autres personnes. Après votre rétablissement complet, restez encore 48 heures chez vous.

Chez la plupart des personnes, la maladie se déroule sans problèmes majeurs. Les personnes de plus de 65 ans et celles souffrant déjà d’une maladie peuvent cependant tomber gravement malades. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet sur les pages Groupes particulièrement à risque et Maladie COVID-19, Symptômes et traitement, origine du nouveau coronavirus.

À ce jour, il n’existe aucun traitement contre les infections dues aux coronavirus. Les possibilités thérapeutiques se limitent à traiter les symptômes. Les malades sont isolés pour protéger les autres personnes.

En cas d’infection grave, il faut souvent un traitement aux soins intensifs. Parfois, une respiration artificielle est nécessaire.

Non, les antibiotiques ne sont pas efficaces contre les virus, mais seulement contre les bactéries. Par conséquent, ils ne guérissent pas la maladie due au nouveau coronavirus.

En cas de symptômes de la maladie, il est important de rester à la maison afin de n’infecter personne.

Les symptômes de la maladie sont les suivants :

  • fièvre (température corporelle supérieure à 38 °C et sentiment de fatigue, parfois avec des douleurs musculaires)
  • toux sèche, parfois avec des maux de gorge

Si les symptômes sont faibles, vous pouvez vous soigner vous-même (cf. page « Auto-isolement et auto-quarantaine » et voir la fiche « Auto-isolement » plus bas sous Documents). Si vous attendez 24 heures après la fin des symptômes pour sortir, vous éviterez de contaminer d’autres personnes. Respectez les règles d’hygiène et de conduite (page « Voici comment nous protéger »).

Si vous présentez un risque accru de tomber gravement malade ou que vos symptômes s’aggravent : Appelez votre médecin. Il décidera alors si des examens médicaux sont nécessaires ou s’il suffit que vous restiez à la maison et vous soigniez vous-même.

Les symptômes de la maladie causée par le nouveau coronavirus ne sont pas différents de ceux causés par d’autres infections virales affectant les voies respiratoires (refroidissement ou grippe). Seule une analyse en laboratoire peut donc confirmer une infection. Cela peut se faire par exemple à l’aide d’un frottis au niveau du nez et du pharynx.

Étant donné que la maladie ne cause généralement pas de problèmes majeurs, toutes les personnes ne sont pas testées. La priorité est mise sur les personnes particulièrement à risque qui présentent des symptômes et sur celles chez qui les symptômes de la maladie s’intensifient (fièvre élevée, difficultés à respirer ou détresse respiratoire).

Vous avez de la toux et de la fièvre mais les symptômes sont légers et s’améliorent vite ? Restez chez vous jusqu’à ce vous passiez 24 heures sans symptômes (cf. page « Auto-isolement et auto-quarantaine » et voir la fiche « Auto-isolement » plus bas sous Documents).

Parfois, l’infection au coronavirus ne provoque que de la toux. Il s’agit d'une toux sèche, parfois accompagnée d’un mal de gorge et d’une sensation de malaise (fatigue et douleurs musculaires). Si vous présentez de tels symptômes, restez chez vous encore 24 heures après votre rétablissement.

Si vous n’avez que de la fièvre (supérieure à 38 °C), cela peut être le début d’une maladie causée par le nouveau coronavirus. D’autres symptômes peuvent se manifester par la suite. Dans ce cas également : Restez chez vous encore 24 heures après votre rétablissement.

La plupart du temps, en cas d’infection par le nouveau coronavirus, on constate aussi bien de la fièvre que de la toux.

Si les symptômes de la maladie s’aggravent : Voir la question Que devez-vous faire si vous avez été en contact avec une personne infectée par le nouveau coronavirus ?

Si une personne présente de légers symptômes de maladie (fièvre et toux), elle ne sera pas testée pour le nouveau coronavirus (sauf si elle est à risque parce qu’elle est déjà atteinte d’une maladie). Dans ce cas, elle reste volontairement chez elle en auto-isolement, et réduit à un minimum les contacts avec les autres personnes, y compris celles de son propre foyer. De cette façon, elle peut éviter d’infecter d’autres personnes.

Vous pouvez mettre fin vous-même à l’auto-isolement si vous n’avez plus de symptômes pendant 48 heures (cf. page « Auto-isolement et auto-quarantaine » et voir la fiche d’information « Auto-isolement » plus bas dans la rubrique Documents).

Personnes présentant des symptômes de maladie pour lesquelles un médecin a décidé de procéder à un test : Si le test est positif, la personne reste isolée au moins dix jours après l’apparition des symptômes et jusqu’à 48 heures après sa guérison (cf. page « Auto-isolement et auto-quarantaine »). Comme la science n’a pas encore déterminé exactement quand le risque d’infection disparaît, elle doit également respecter les règles d’hygiène par la suite.

En cas de quarantaine volontaire, les personnes qui vivent ou ont eu des contacts intimes avec une personne malade restent volontairement à domicile et réduisent à un minimum les contacts (cf. page « Auto-isolement et auto-quarantaine » et voir fiche d’information « Auto-quarantaine » plus bas dans la rubrique Documents).

Si une famille est en quarantaine volontaire dans le même ménage, les personnes en bonne santé peuvent maintenir leur contact. Cependant, la personne malade devrait éviter tout contact avec les autres (cf. page « Auto-isolement et auto-quarantaine » et voir la fiche d'information « Auto-isolement » ci-dessous dans la rubrique Documents).

Les membres de la famille en bonne santé peuvent mettre fin à la quarantaine après dix jours s’ils restent en bonne santé. La plupart des personnes présentent des symptômes dans les dix premiers jours.

Si des symptômes de maladie apparaissent pendant la quarantaine, la personne concernée doit également se mettre en auto-isolement. Elle ne doit consulter un médecin que si son état de santé l’exige ou si elle est une personne particulièrement à risque.

Actuellement, aucune donnée scientifique n’indique un tel lien. Il n’est pas prouvé que ce médicament ait une influence sur l’évolution de la maladie COVID-19.

Il est bien plus important que les affections préexistantes et concomitantes des personnes atteintes du COVID-19 soient clarifiées. Le traitement sera, comme toujours, soigneusement adapté à la situation individuelle du patient.

Nous vous recommandons de toujours avoir à disposition une liste des médicaments que vous prenez actuellement. Cette dernière doit contenir non seulement les médicaments prescrits par un médecin, mais également ceux pris en automédication.

Mesures de protection

Vous trouverez des informations à ce sujet sur la page « Voici comment nous protéger ».

Il est recommandé de laver au savon et à l’eau les vêtements et les parties du corps ayant été contaminés par le coronavirus (p. ex. via des sécrétions). Les objets et les surfaces peuvent être désinfectés avec les produits de nettoyage usuels que l’on trouve dans le commerce.

Afin d’être certain, nettoyez régulièrement et soigneusement les appareils ménagers et les surfaces susceptibles d’être contaminés par le virus et que l’on touche souvent. Les produits de nettoyage ménager courants s’y prêtent très bien.

Nettoyez soigneusement la vaisselle, les verres, les tasses et les ustensiles de cuisine dans le lave-vaisselle ou avec de l’eau et du produit vaisselle.

Lavez régulièrement vos vêtements, vos draps et vos linges de toilette en machine.

Grossesse

À l’heure actuelle, rien n’indique que les femmes enceintes en bonne santé présentent un risque accru de développer une forme grave de la maladie. Si vous êtes enceinte, vous devriez toutefois, dans toute la mesure du possible, éviter d’être contaminée. En effet, une affection aiguë comme la toux et la fièvre peut influencer le déroulement d’une grossesse.

Il est donc impératif que vous respectiez les règles d’hygiène et de conduite prévues.

Sur le lieu de travail, il incombe à l’employeur de veiller à l’application de ces mesures de protection.

Pour des questions particulières sur la grossesse, vous pouvez vous adresser à votre gynécologue ou votre sage-femme. Ils évalueront la situation et conviendront avec vous des mesures à prendre.

Si vous ressentez des symptômes évoquant une infection au coronavirus, téléphonez à l’une des personnes mentionnées plus haut pour convenir de la marche à suivre.

À l’heure actuelle, rien n’indique que si une mère a contracté le COVID-19 avant la naissance de son enfant, ce dernier risque une infection durant la grossesse. En outre, aucun coronavirus n’a été détecté dans le liquide amniotique ou le lait maternel jusqu’ici.

Toutefois, il est possible que vous contaminiez votre nouveau-né par les gouttelettes (toux, éternuement, baisers). Rien n’indique actuellement que les nouveau-nés présentent un risque accru de développer une forme grave de la maladie.

Vous pouvez allaiter votre enfant. L’important est que vous observiez les règles d’hygiène et de conduite recommandées, qui vous auront été expliquées par la sage-femme ou le médecin après la naissance. Elles vous permettront de protéger votre nouveau-né d’une infection.

Les mêmes règles de conduite s’appliquent pour vous que pour les autres personnes : se mettre en auto-quarantaine .

En cas de symptômes (troubles respiratoires, toux, fièvre), contactez immédiatement votre gynécologue afin de convenir des mesures nécessaires.

Si vous êtes enceinte et atteinte d’une maladie, une infection au nouveau coronavirus pourrait s’avérer dangereuse pour vous. Dans ce contexte, vous êtes donc considérée comme une personne vulnérable.

Nous vous recommandons instamment de suivre les recommandations émises pour les personnes vulnérables.

En cas de symptômes, contactez immédiatement votre gynécologue afin de convenir des mesures nécessaires.

Restez chez vous en auto-isolement et informez tout de suite votre gynécologue ainsi que l’hôpital où vous prévoyez d’accoucher. Si vous devez vous rendre à l’hôpital ou au cabinet du gynécologue avant le délai prévu pour l’accouchement ou en urgence, contactez-les d’abord par téléphone. Précisez-leur que vous avez été testée positive au coronavirus. Vous recevrez alors des informations concernant la marche à suivre. Privilégiez la voiture pour vous rendre à la consultation fixée.

À l’heure actuelle, rien n’indique que les femmes enceintes présentent un risque accru d’être contaminées par le nouveau coronavirus. Elles peuvent continuer de se rendre au travail si leur employeur respecte les règles d’hygiène et de conduite préconisées. Si ce n’est pas le cas, les dispositions spécifiques de l’ordonnance sur la protection de la maternité s’appliquent pour les femmes enceintes.

Le nouveau coronavirus et la maladie COVID-19

Sélectionner votre hôpital favori