Actualités

Symposium des soins de l'Hôpital du Valais : l’expertise soignante face aux maladies chroniques

Symposium des soins de l'Hôpital du Valais : l’expertise soignante face aux maladies chroniques

Placé sous le thème de «L’expertise soignante en présence d’individus souffrant d’une maladie chronique», le 2e Symposium des soins a réuni plus de 230 participants le 10 septembre dernier à la HES-SO de Sierre. L’occasion pour les professionnels du soin de partager les richesses de leur quotidien en mettant en évidence prestations et compétences de l’institution.

Neuf projets présélectionnés d’équipes soignantes et médico-techniques ont constitué le programme de cette journée visant à «favoriser l’échange et le partage des savoirs et compétences présents au sein de l’Hôpital du Valais», explique Mario Desmedt, directeur des soins de l’Hôpital du Valais. Ce type de manifestation - créé pour et par des soignants - permet de sentir l’esprit de l’Hôpital du valais. En l’occurrence, les spécificités s’expriment et s’inscrivent dans un mouvement de renforcement commun. Il s’agit également de donner une voix aux soignants et d’instaurer des rencontres entre professionnels d’une même région sanitaire.

Les présentations des différentes équipes ont fait l’objet d’un concours, basé sur les votes par SMS des participants et remporté par l’équipe formée de Joël Sinnaeve, Valérie Bonnaz, Isabelle Berthault, Edmond Mabillard, Isabelle Pralong et Fabienne Rocha pour leur projet intitulé «L’athérosclérose: au coeur de la chronicité?»

La journée a été très appréciée des participants qui ont souligné «la grande motivation des intervenants, qui ont su présenter des sujets variés et passionnants». Un avis partagé par l'équipe qui a remporté le prix de la meilleure présentation: «C'était une très belle journée, très bien organisée avec des thèmes très intéressants», relèvent Valérie Bonnaz, Fabienne Rocha et Isabelle Pralong. «De notre côté, cela nous a permis de présenter une problématique de terrain. Dans notre service, nous étions très axés sur l'aspect technique et aigu des soins. Pour une prise en charge globale, il manquait une approche d'éducation thérapeutique pour le moyen et le long terme. Le projet que nous avons présenté a permis d'y remédier.»

De son côté, la direction de soins souligne l’importance d’une pratique réflexive, à savoir une pratique de soin qui se développe en intégrant des données probantes, l’expérience clinique des soignants et les besoins ou souhaits des patients.

Sélectionner votre hôpital favori