Actualités

L’Hôpital du Valais s’engage en faveur du bilinguisme

L’Hôpital du Valais s’engage en faveur du bilinguisme

L’Hôpital du Valais s’engage depuis cinq ans pour la promotion de l’allemand au sein des sites hospitaliers du Valais romand (CHVR), notamment à l’Hôpital de Sion avec ses disciplines cantonalisées. Le but est avant tout de garantir une prise en charge de qualité des patients germanophones du Haut-Valais.

« Près de 4 % des patients hospitalisés et ambulatoires de l’hôpital de Sion, soit près de 700 par an, viennent du Haut-Valais », rappelle le Prof. Eric Bonvin, directeur général de l’Hôpital du Valais. « Le bon échange d’information, si possible dans la langue du patient, contribue fortement à la qualité des soins et à la sensation de sécurité du patient. La présence des infirmières assistantes bilingues et les cours d’allemand suivis par le personnel médico-soignant francophone y contribuent d’une manière significative ». 

11 demandes d’assistance par jour

Un poste d’assistant bilingue à 50 % a ainsi été créé en 2013. En raison de la forte progression de la demande, 6 infirmières bilingues (2 EPT) assurent aujourd’hui ce service. « Mes 5 collègues et moi-même sommes des infirmières diplômées qui, dans le cadre de notre activité, visitons les patients germanophones hospitalisés à Sion. Nous assurons en moyenne 11 interventions au quotidien », explique Monique Varone-Runge, infirmière cheffe d’unité de soins au CHVR et assistante bilingue.

« Durant l’hospitalisation d’un patient, nous veillons à ce qu’il n’y ait pas d’incompréhension liée à la langue concernant le diagnostic, le traitement médical et la prise en charge globale. Nous soutenons également la famille du patient en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire. »

200 heures de cours d’allemand par an

Depuis 2013, une quarantaine de médecins et soignants (principalement des – disciplines cantonalisées) s’inscrivent et suivent chaque année des cours d’allemand de différents niveaux.

 « Nous proposons à la fois des cours formels (grammaire et vocabulaire) spécifiques selon les niveaux (débutant, A1, A2, B1) et un cours de conversation (niveau minimal B1 exigé) », rappelle Patrick Favre, chef du Service de formation au CHVR. « Nous essayons de proposer des cours les plus proches possible des besoins des participants en établissant une évaluation préalable du niveau de chacun, en homogénéisant un maximum les groupes et en ciblant le vocabulaire spécifique au domaine de la santé. »

Les cours ont lieu durant le temps libre des intéressés et demande une réelle motivation et implication de leur part.

Bilinguisme et plurilinguisme

L’Hôpital du Valais veille par ailleurs à proposer en français et en allemand ses documents d’information aux patients. Il en va de même pour la signalétique dans les hôpitaux accueillant des patients de l’autre région linguistique.

Tourisme et attrait professionnel pour le Canton font aujourd’hui apparaître de nouveaux besoins, avec des langues comme le portugais, l’anglais ou le russe toujours plus fréquentes parmi patients, visiteurs et collaborateurs. L’essentiel du site internet est ainsi disponible en anglais et certains documents sont traduits en portugais.

Photo:  les six infirmières et assistantes bilingues au sein du CHVR à l’hôpital de Sion (de gauche à droite): Irène Hildebrand, Monique Varone-Runge, Heidi Seematter, Trudi Montoya, Asja Fenton-Schmid, Béatrice Meichtry

Vidéo: hvs.link/2ytv0C

Sélectionner votre hôpital favori